Accueil | Mode | Confessions d’une accro du Shopping et comment se détoxifier de la Zaraddiction ?

Confessions d’une accro du Shopping et comment se détoxifier de la Zaraddiction ?

Je me souviens avoir regardé un documentaire sur le zéro déchet, il y a plusieurs années. Une famille américaine faisait ses achats vestimentaires dans les vide-greniers et les friperies et ce 2 fois / an. Ils étaient fiers de dire qu’ils dépensaient une dizaine d’euros dans leurs vêtements tout en évitant le gaspillage. Je regardais ça un peu atterrée je dois l’avouer, sans voir de plaisir dans ce mode de consommation. A cette époque je ne comprenais pas encore leurs convictions pour un(e) mode de vie plus responsable et moins capitaliste. Je n’aurais jamais imaginé un jour que moi aussi je passerais du côté obscur. Au risque de passer pour une Hippie, je vais essayer de vous montrer l’aspect positif et plus glamour de l’achat responsable. Consommer autrement c’est possible tout en étant looké et apprêté ! Confessions d’une accro du shopping, c’est parti…

louboutin louis vuitton shoes

Fast fashion detox, comment éviter la tentation

Fashion Addict ou Fashion Victim 

Zara, H&M, Etam, la liste est longue. Ces marques font parties de notre quotidien et nous avons grandi avec elles. Bien sûr, tout n’est pas blanc ou noir. Certains mastodontes font des efforts tels que H&M pourune mode plus écolo, je pense à leur gamme Conscious notamment. Ceci dit, l’industrie de la mode est l’une des plus polluantes au monde. En l’espace de 15 ans, la consommation occidentale de vêtements a doublé, alors que nous les conservons deux fois moins longtemps.

Le phénomène de la « mode jetable » prônant l’achat compulsif a de lourdes conséquences sur l’environnement. La stratégie marketing de ses grands groupes reposent en partie sur l’estime de soi à travers l’acte d’achat pour vous aider à vous sentir « mieux ». Pour illustrer ma pensée, il y a ce film très juste d’une « Confessions d’une accro du Shopping » et de cette scène très révélatrice de notre société et du mal être de nos citoyens où elle décrit le bonheur intense qu’elle vit à chaque acte d’achat pour se libérer de son quotidien.

Confessions d’une Accro du Shopping

Pendant très longtemps je me suis identifiée à ce personnage sans prendre conscience que le shopping était une drogue pour moi. Le shopping me permettait littéralement de m’évader / fuir des situations que j’avais dû mal à gérer. Je ne pensais à rien d’autre que l’allure que j’aurais en portant cette robe, la confiance que j’aurais en revêtant cette veste etc etc. Mais cela n’était pas constant dans le temps. Je me lassais très vite de ces achats. Ces vêtements devenaient moins attrayants dans ma penderie qu’ils ne l’étaient en boutique. Leur désirabilité chutait en flèche au moment où j’arrachais l’étiquette du magasin. C’est comme ça que je me suis surprise à avoir pas mal de fringues neuves et étiquetés dans ma garde-robe. Peut-être vous reconnaitrez-vous ?!

Comment faire une shopping détox ?

Le plus difficile est d’identifier et de reconnaître que l’on a une addiction quelle qu’elle soit ! Est-ce qu’elle a des conséquences dans votre vie ? Fait-elle souffrir vos proches, a-t-elle un impact négatif sur votre environnement ? Essayer d’évaluer cet impact « objectivement » même si je sais que cela est plus facile à dire qu’à faire. Puis concrètement, établissez un budget qui vous semble tenable de manière raisonnable pour démarrer la détox et la fréquence de visite mensuelle dans les magasins. Tenez-vous à ce budget et cette fréquence chaque mois comme un véritable challenge. Puis diminuez les métriques jusqu’à atteindre votre valeur cible. Par exemple pour moi : 200 euros / mois – made in France ou Europe, entreprise prônant l’achat responsable et écologique de préférence.

Personnellement j’ai vite compris qu’en fuyant les boutiques, j’évitais la tentation et donc la frustration ! En plus, je gagne du temps pour ce qui compte vraiment dans ma vie et je sauve mon compte en banque. Un vrai cercle vertueux ! Bien entendu cela arrive qu’il y ait des rechutes, et c’est normal ! Ne vous tracassez pas, essayez plutôt de comprendre pourquoi vous avez craqué et de ne rien lâcher pour la prochaine fois. Personne n’est parfait. Vous ferez mieux la prochaine fois. 

Maintenant que vous êtes sur la bonne voie pour vous défaire de vos vieux démons, je vous invite à lire mon article « J’ai testé la magie du rangement par Marie Kondo ». Car après la détox de l’achat compulsif, il faut bien faire du tri dans son dressing pour y voir plus clair, pas vrai ?

Suivre:
♡ Partager :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :